thyroïde lyophilisée, extrait de (Pr)

Armour Thyroid, Bio-Throid, Nature Thyroid, NP Thyroid, Thyroid

Classe fonctionnelle : hormone thyroïdienne

Classe chimique : hormone thyroïdienne active à l’état naturel

Catégorie de risque en cas de grossesse : A

Mécanisme d'action

Stimulation du métabo­lisme ; augmentation du débit cardiaque, de la consommation d’O2, de la température corporelle, de la volémie, de la croissance et du développement à l’échelle cellulaire

Effets thérapeutiques

Correction du déficit en hormone thyroïdienne

Indications

Crétinisme (hypothyroïdie juvénile), hypothyroïdie, myxœdème

Contre-indications

Contre-indications absolues : hypersensibilité aux protéines porcines, IDM, insuffisance surrénale, thyrotoxicose

Traitement de l’obésité

Précautions : allaitement, angine de poitrine, grossesse, hypertension, ischémie, maladie cardiovasculaire, personnes âgées

Posologie et voies d'administration

Hypothyroïdie

Adultes : P.O., 60-65 mg/jour, augmentation de la dose de 30 mg/mois jusqu’à l’obtention de la réponse souhaitée ; dose d’entretien de 65-120 mg/jour

Personnes âgées : P.O., 7,5-15 mg/jour, augmentation de la dose q.6-8 sem. jusqu’à l’obtention de la réponse souhaitée

Crétinisme (hypothyroïdie juvénile)

Enfants : P.O., 15 mg/jour, puis 30 mg/jour après 2 sem., puis 60 mg/jour après 2 sem. de plus ; dose d’entretien de 60-180 mg/jour

Myxœdème

Adultes : P.O., 15 mg/jour, dose doublée q.2 sem. ; dose d’entretien de 60-180 mg/jour

Présentations : comprimés de 30 mg, de 60 mg et de 125 mg

Administration

  • Administrer le matin, si possible, en dose unique pour réduire l’insomnie ; administrer à la même heure chaque jour pour maintenir le taux de produit dans le sang.
  • Ne pas administrer avec des aliments, car cela diminue l’absorption.
  • Administrer seulement en cas de déséquilibres hormonaux ; ne pas utiliser pour l’obésité, l’infertilité masculine, les troubles menstruels et la léthargie ; administrer la dose la plus faible permettant de soulager les symptômes ; diminuer la dose chez les personnes âgées et celles atteintes d’une maladie cardiovasculaire.
  • Conserver dans un contenant étanche et résistant à la lumière.
  • Sevrer le client du médicament 4 sem. avant un test de captage de l’iode radioactif.

Effets indésirables

CV : tachycardie, palpitations, angine, hypertension, arythmies, arrêt cardiaque
GI : nausée, diarrhée, appétit accru ou moindre, crampes
SNC : insomnie, tremblements, céphalées, crise thyréotoxique
Autres : irrégularités menstruelles, perte de poids, diaphorèse, intolérance à la chaleur, fièvre

Pharmacocinétique
Absorption Bonne
Distribution Importante ; ne traverse pas le placenta
Métabolisme Hépatique ; tissus
Élimination Selles, par la bile ; lait maternel
Demi-vie T3 : 2 jours ; T4 : 1 sem.
Pharmacodynamie
Début d’action 60 min
Pic d’action 12-48 h
Durée d’action Inconnue

Interactions

Médicaments particuliers

  • Aluminium, calcium, magnésium : diminution de l’absorption de l’extrait de thyroïde

Classes de médicaments

  • Anticoagulants (oraux) : augmentation des effets des anticoagulants
  • Antidépresseurs (tricycliques) : augmentation de l’effet des antidépresseurs (tricycliques)
  • Catécholamines : augmentation des effets des catécholamines
  • Chélateurs des acides biliaires : diminution de l’absorption de l’extrait de thyroïde
  • Œstrogènes : diminution de l’effet des hormones thyroïdiennes
  • Sympathomimétiques : augmentation des effets des sympathomimétiques

Analyses de laboratoire

  • Augmentation : CPK, LDH, AST, iode lié aux protéines, glycémie
  • Diminution : résultats des tests de fonction thyroïdienne

Surveillance infirmière

Évaluation

Traitement de l’obésité : savoir que l’utilisation peut entraîner une toxicité grave ou menaçant le pronostic vital.

  • Vérifier si le client prend des anticoagulants et des antidiabétiques ; le cas échéant, le consigner dans son dossier.
  • Mesurer la P.A. et le pouls avant la prise de chaque dose ; surveiller le bilan I/E et peser le client chaque jour alors qu’il porte les mêmes vêtements, en utilisant la même balance et à la même heure de la journée.
  • Surveiller la taille, le poids et le développement psychomoteur, ainsi que la vitesse de croissance dans le cas d’un enfant.
  • Surveiller les taux de T3, de T4 et les index de thyroxine libre, qui sont moindres ; surveiller l’épreuve radio-immunologique de la TSH, qui est accrue, ainsi que le captage de l’iode radioactif, qui est lui aussi accru si la dose de médicament du client est trop faible.
  • Surveiller le temps de prothrombine : le client peut requérir une diminution de la dose d’anticoagulant ; vérifier la présence de saignement et d’ecchymoses.
  • Hyperthyroïdie : vérifier toute augmentation de la nervosité, de l’excitabilité et de l’irritabilité, qui peuvent indiquer que la dose de médicament est trop élevée, généralement après 1-3 sem. de traitement.
  • Hypothyroïdie : surveiller la léthargie, l’intolérance au froid, le gain pondéral, la constipation et les crampes musculaires, qui peuvent indiquer une posologie trop faible.
  • Évaluer la condition cardiaque : angine, palpitations, douleur thoracique, changement des SV ; il se peut que le client âgé ait des problèmes cardiaques non détectés ; réaliser un ECG initial avant le traitement.

Constats de l’évaluation

  • Déficit de compréhension ou de connaissance
  • Non-adhésion au traitement

Enseignement au client et à ses proches

  • Informer le client que le produit ne guérit pas la maladie, mais qu’il permet de maîtriser les symptômes ; l’aviser que le traitement doit être suivi à long terme et qu’il est normal que le produit dégage une forte odeur.
  • Demander au client de signaler l’excitabilité, l’irritabilité, l’anxiété, la diaphorèse, l’intolérance à la chaleur, la douleur thoracique et les palpitations, qui indiquent un surdosage.
  • Conseiller au client de ne pas changer de marque sans approbation préalable du médecin ou du pharmacien ; la biodisponibilité peut varier ; lui demander ne pas prendre le produit avec des aliments, car cela peut en diminuer l’absorption.
  • Informer la cliente qu’elle peut cesser de prendre le produit après avoir donné naissance ; le bilan thyroïdien sera évalué 1-2 mois plus tard.
  • Informer le client que l’enfant atteint d’hyperthyroïdie affichera un changement presque immédiat de comportement ou de personnalité ; lui préciser qu’une chute de cheveux surviendra chez l’enfant, et qu’elle est temporaire.
  • Avertir le client que le produit ne doit pas être pris pour perdre du poids.
  • Mettre en garde le client contre les MVL qui contiennent de l’iode ; lui demander de lire les étiquettes ; lui faire savoir qu’il ne doit pas prendre d’autres médicaments sans approbation préalable du médecin ou du pharmacien.
  • Demander au client d’éviter les aliments contenant de l’iode : sel iodé, fèves de soja, tofu, navets, certains fruits de mer, pain.

Résultats thérapeutiques

  • Amélioration des symptômes d’hypothyroïdie : absence de constipation, d’humeur dépressive, d’œdème périphérique, d’intolérance au froid, de peau pâle, sèche et froide, d’effritement des ongles, d’alopécie, de cheveux épais, de ménorragie, de cécité nocturne, de paresthésies, de syncope, de stupeur, de coma et de joues roses
  • Enfants : poids, taille et développement psychomoteur adéquats en fonction de l’âge
  • Élévation des taux de T3 et de T4 aux analyses de laboratoire
  • Perte de poids et augmentation de la diurèse, du pouls et de l’appétit

Traitement du surdosage

Interruption du traitement jusqu’à 1 sem. ; surdosage aigu : lavage gastrique ou vomissement provoqué, puis administration de charbon activé ; administration d’un traitement de soutien pour la maîtrise des symptômes